Essai BENELLI 502 C, le petit diable !

En attendant la présentation dans un prochain JDM, du Benelli TRK 502 en avant première Christian présente aujourd'hui l'essai express d'un autre Benelli, le 502 C.

Il est vrai que ce type de bécane ce n’est pas mon trip, mais la présentation de ce cruiser urbain aux lignes agressives qui rappellent un autre diable Italien (si si, vous voyez bien de qui je parle) ne m’a pas laissé indifférent…

Par Christian CDLR Digne-les-Bains (04)

Le 502 C de chez Benelli est une belle machine, moderne, qui, dans cette livrée violine lui donne une élégance affirmée et une forte personnalité. Avec ses feux full Led, son cadre treillis, sa selle creusée et son double échappement, elle attire facilement les regards.

La finition est plus que correcte…

Même si l’on regrette l’agencement un peu juste de quelques câbles et autres durites déjà constatée sur la Leoncino 500 de la marque.
La hauteur de selle à 750 mm aide à la prise en main déjà facilitée par une ergonomie assez réussie. En effet, les commodos et rétroviseurs n’amènent aucun commentaire particulier.
Seul le cadran, complet en informations de conduite, reste illisible en plein soleil.

Le large réservoir de 21 L participe à la sensation de chevaucher une moto à la cylindrée supérieure. Il est bien dessiné, protège bien le haut des cuisses et autorise une autonomie intéressante de plus de 350 km.

Novice sur ce type de bécane, la position de conduite pied en avant ne m’a pas posé de problème après en avoir compris le mode d’emploi.

Côté moteur

Un passage en ville et sur une route étroite de montagne aux nombreux virages ont mis à l’épreuve ce bloc moteur de 500 c et de 47,5 ch compatible A2.
Ce bicylindre en ligne est toujours aussi efficace (commun avec le TRK 502 et Leoncino) avec une facilité de pilotage et un agrément évident pour les balades où l’on cruise gentiment. L’apprentissage se fera tout en douceur pour un jeune permis sur une moto au gabarit plutôt valorisant.

Côté conduite

L’embrayage agréable et la boîte de vitesse bien étagée et qui verrouille parfaitement contribuent au plaisir de conduite. Les plus « sportifs » souligneront une garde au sol un peu limite, mais il y a de quoi s’amuser ; d’autant plus que le cadre tubulaire en acier fait le travail avec brio.

La fourche avant inversée de 41 mm et 125 mm de débattement est efficace et bien secondée par un freinage suffisant pour ce type de moto.

Le mono-amortisseur arrière réglable en pré-charge tape un peu et les 50 mm de débattement sont parfois mis à mal. D’ailleurs, un éventuel passager verra vite les limites de confort de notre « bellissima »… la 502 C s’apprécie surtout en solo.

Nous voilà en présence d’une moto équilibrée, facile, à l’esthétique plutôt réussie avec un moteur aux performances maîtrisables qui permet aux A2 d’élargir le choix aux power cruiser. Elle satisfera aussi celui ou celle qui désire se faire plaisir avec un modèle à la ligne affirmée à un tarif contenu de 6 399€.

Les +
Agrément moteur
Facilité d’ensemble
Audace stylistique
 
Les –
Détails de finition
Amortisseur arrière

 

 

Un grand merci à Alban (sur la photo) et Olivier de la concession Yakamotos
Concession YAKAMOTOS
Digne-Les-Bains (04).
04 92 31 53 25
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Fiche technique 

Selon données constructeur
Bicylindre en ligne de 500 cm3,
4 temps, refroidissement liquide, double arbre à cames en tête,
4 soupapes par cylindre
47,6 ch à 8500 tr/min
Couple 4,6 mgk à 5000 tr/min
Réservoir 21 L
Poids en état de marche : 217 kg.

 

ecrire article moto

Voir les photos en cliquant sur l'onglet