Après nous avoir régalé il y a un an avec un superbe article racontant sa passion du side-car, nous accompagnons aujourd'hui Gilles au Portugal où il récupèrera une GS pour un week-end détente à deux tours de roues de chez nous.
Avec ce reportage et celui publié dans le JDM 123 actuellement en kiosque, le Portugal n'aura plus aucun secret pour vous !

Reportage et photos Serge Nulli à Saint Jollioz (74).

Le Portugal. Escapade en GS au pays du Fado

La location de moto se développe de plus en plus. Balades touristiques, Raids hors-piste ou traversée des Etats Unis, il y en a pour tous les goûts, toutes les bourses et tous les niveaux, mais il est aussi possible de louer une machine pour une seule journée et ainsi passer un week-end  totalement dépaysant à seulement quelques heures de chez vous.

C’est ce que nous avons fait fin novembre, pour sortir de la grisaille automnale. Deux amis, deux motos… Un week-end heureux !

Mais où aller ?

Pour préparer ce moment d’évasion, il a d’abord fallu choisir la destination. À cette période, le choix est limité si l’on souhaite un rayon de soleil et des températures positives au-dessus de 15° à seulement 2 heures de vol.

Dans les îles (Corse ou Sardaigne) tout est fermé. Le sud de l’Italie est sous la pluie et l’Espagne ne m’emballait pas. C’est donc le Portugal qui nous a paru être la destination idéale.

Il suffit de chercher

Quelques recherches sur un des nombreux sites internet de voyage et je trouve un billet Genève/Lisbonne/Genève à 78 €.
Le départ est à 6 heures pour être au Portugal 2 heures plus tard. Idéal !

La destination choisie, il fallait trouver un loueur de motos sérieux proposant de belles machines. Contact pris avec LX Rent qui semble avoir une flotte récente. Un coup de téléphone et je tombe sur Miguel qui me propose une GS700, une GS800 et même une belle Honda Africa Twin. Je choisis les deux GS et lui confirme le tout par internet.

Mon voyage se précise. Sur un autre site Internet bien connu, je trouve un hébergement à seulement 3 minutes de mon loueur. Avion/Moto/Hôtel … Il ne reste plus qu’à patienter jusqu’au départ.

C’est le départ !

Fin novembre, 4h du matin, je passe prendre Fred et nous nous rendons à Genève.

À cette heure-ci il n’y a pas trop de monde et nous embarquons rapidement à bord du A320.

Le temps d’un petit somme, nous voici déjà arrivés à l’aéroport Humberto Delgado de Lisbonne.

L’hôtel nous a envoyé un taxi. Un accueil souriant, une chambre prête dès le matin et le soleil qui brille dans le ciel, la journée ne pouvait pas mieux commencer.

Rapidement installés dans nos chambres, nous nous équipons en « motards », casque au bras et permis de conduire en poche.

voyage moto portugal 2Le loueur LX Rent

L’hôtel est à seulement 500 mètres du loueur. Nous arrivons chez LX Rent à 9h30 l’heure d’ouverture. Miguel nous accueille, nous complétons la feuille de location, faisons le tour des motos (propres et entretenues) et nous sommes prêts à prendre la route.

J’ai prévu un circuit classique avec 150 km dans la journée en longeant la côte et en visitant quelques sites incontournables.

Les conseils de Miguel enregistrés (limitation de vitesse, routes pavées et rails de tramways), nous voici lancés en direction de Cascais.

Cascais, ville côtière

Située à 35 kilomètres, Cascais est un port de pêche et une ville balnéaire très prisée. Il suffit de suivre la N6 en longeant l’océan Atlantique.

Tout au long du trajet, il y a de nombreuses plages le long de la côte d’Estoril (le bout de littoral allant de Lisbonne à l’est jusqu’à Cascais à l’ouest). La plage de Carcavelos est célèbre pour ses spots de surf et son sable doré. Le jour de notre passage, la mer est démontée et malgré la température frisquette, les surfeurs sont nombreux à attendre « la » vague.

Nous continuons notre route à un rythme de vacanciers. Les limitations de vitesse sont nombreuses et les Portugais ne semblent pas pressés. À 20 km de Cascais, nous arrivons au point le plus occidental du continent européen, le Cabo da Roca.

Cabo da Roca, un cap sauvage

Situé à la latitude 38º 47´ Nord et à la longitude 9º 30´ Ouest le Cabo da Roca permet d’admirer le panorama sur le massif de la Serra de Sintra et sur le littoral. Photo souvenir, plein d’air frais et porte clef made in China, nous voici repartis.

Sintra, petite ville romantique

20 kilomètres plus à l’est, la 247 nous mène à Sintra située en plein cœur des collines de pins de la Serra de Sintra. Son climat plus frais et légèrement montagneux a autrefois conduit la noblesse et l’élite du Portugal à y construire des palais somptueux, des demeures extravagantes et des jardins ornementaux.

Le village de Sintra est lui aussi un haut lieu touristique et nous y passons deux bonnes heures à visiter le palais national, le château des Maures et le palais de Pena.

C’est aussi l’occasion de goûter aux spécialités locales.

 

miam• Queijada de Sintra (ou queijadinha). La tarte au fromage, qui s’apparente visuellement aux « pasteis de nata » que l’on trouve à Lisbonne et Belèm.
• Les Travesseiros. La spécialité qui fait la réputation de la plus célèbre pâtisserie de Sintra : Piriquita . Elle est faite de pâte feuilletée, d’amande, d’œufs et de sucre.

Le temps se gâte et les nuages semblent menaçants. Nous décidons quand même de poursuivre notre route et de dégoter un restaurant de poissons. On me conseille de me rendre sur la plage da Adraga.

voyage moto portugal 3Belle démo TT pour la GS !

Mon GPS me fait de l’œil et je me dis qu’il doit bien y avoir un chemin plus fun pour nous amuser avec nos GS. Nous traversons le village de Almoçageme et empruntons un chemin de terre.

Il y a bien longtemps que je ne m’était pas aventuré dans un chemin de terre et de cailloux. Quel pied ! Durant une vingtaine de kilomètres, la GS nous fait démonstration de ses talents en TT malgrè ses pneus route. Debout sur les cales pieds, je me dis qu’un trip enduro me plairait bien.

Paysage sauvage face à l’océan

Nous retrouvons l’asphalte portugaise et nous voici face à l’océan déchaîné. Enclavée au milieu des falaises capricieusement sculptées par la mer, la plage de Adraga est sauvage. Un environnement naturel et préservé, auquel les roches, les grottes et les tunnels ajoutent un ton pittoresque. La plage da Adraga est considérée comme une des plus belles plages d’Europe.

Beau moment convivial à Agrada

Nous stationnons nos motos sur le parking face au seul restaurant. Le Restaurante d’Adraga. L’adresse semble connue des Portugais et la salle est pleine. Des motards en GS1200 nous invitent à leur table sur la terrasse et nous conseille vivement la soupe de poisson. Nous passerons un bon moment à parler de moto et de voyage.

.

a voirÀ Adraga
Restaurante da Agrada
http://www.restaurantedaadraga.com

Retour vers Lisbonne

De retour vers Cascais, la pluie nous accompagne mais la température est de 16° et nous sommes bien couverts. Nous rentrons sur Lisbonne, et faisons une halte à Bélem. Un arrêt s’impose.

Bélem

Quartier emblématique, à l’ouest de Lisbonne, à l’origine, Belém était le quartier de Lisbonne où l’on trouvait les docks et chantiers navals, là ou les grands voyages du XVe siècle à destination de l’Inde, de l’Afrique de l’Est et du Brésil partaient.

La tour de Bélem, construite sur les bords du Tage, entre 1514 et 1519, gardait l'entrée du port de Lisbonne (inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO).
Célèbre pour ses nombreux monuments, parcs et espaces verts, Bélem l’est également pour une fameuse pâtisserie dont la réputation n’est plus à faire, les Pastéis de Belém.

Lisbonne, traditionnelle et moderne !

Nous traversons la place pour goûter les fameux Pasteis de Nata. À Lisbonne, n'importe quel café ou pâtisserie propose aujourd'hui ses spécialités patissières. Toutefois, seuls ceux confectionnés par la Fábrica dos pastéis de Belém peuvent porter la dénomination originale Pastéis de Belém et certains ne ressemblent à rien en goût et en texture.

Installez-vous  tranquillement à la terrasse d’un café et commandez cette petite pâtisserie sucrée. On y prend vite goût.

 

a voirLes Pasteis de Belém
Sorte de mini tartelette au flan, dégustée tiède et servie avec de la cannelle et du sucre glace.

Retour au paddock

Il ne nous reste qu’une petite dizaine de kilomètres à faire avant de rentrer au centre de location. Nous passons par la ville mais en moto, ce n’est pas la meilleure idée. Une grande partie des rues est pavée et avec la pluie, cela devient vite une patinoire. Pour corser le tout, les nombreux rails de tramway sont nombreux et il faut zigzaguer pour ne pas glisser.

Il est 18h30, nous faisons le plein des motos avant de les rendre. 8 litres pour 150 km (95 à 1,57€). Miguel fait une inspection rapide et nous rend notre caution.

voyage moto portugal 4Le Palacio Vila Flor

Nous rentrons à notre hôtel. Le Palacio Vila Flor est un ensemble de maisons portugaises regroupées et réorganisées en hôtel. Un peu kitch, mais traditionnel c’est un point de chûte idéal. Il y a même des chambres à 3 lits et le tarif est très correct (55 € avec petit déjeuner). Il est possible de stationner les motos devant la grille si besoin.

Le quartier Alfama.

Il est 20 h lorque nous déambulons dans l'un des plus vieux quartiers de la ville et, sans conteste, l’un des plus charmants. On ne se lasse pas de déambuler dans les rues étroites, de se perdre dans le dédale d’escaliers. Les restaurants et bars sont nombreux et il se dégage une atmosphère bien particulière. A cette période, les touristes ne sont pas très nombreux et la lumière jaune tamise les ruelles. Une ambiance de vieux films.

Cuisine Portuguaise

Après avoir gravis une demie douzaine de ruelles à 30°, nous  trouvons un petit restaurant aux odeurs alléchantes. Le nez nous fait pousser la porte et Laura nous accueille. Décor vieillot, tables usées et déco à l’ancienne nous nous attablons face à la cuisine.

On nous amène la carte et nous avons envie de tout manger… Laura nous suggère le poulpe frit, les sardines à l’ail, le fameux bacalao, le riz à la tomate. Il va sans dire qu’une fois les plats avalés, nous n’étions plus trop en forme pour aller danser le Tango.

Nous terminons avec un verre de Ginja, liqueur traditionnelle du Portugal. Cette boisson à l’arôme intense est à base de griottes fabriquée selon une recette monastique, son origine remonterait au XVIIè siècle.
Il est 23h et avec 2 kilos de plus nous rentrons nous coucher. Dans les bars des chanteuses de Fado font le spectacle.

a voirÀ Lisbonne
Restaurante O Carvoeiro
70, Calçada de São Vicente

 

Le saviez-vous ?
Le Fado
Chant mélancolique typique du Portugal, le fado, c'est de la nostalgie à l'état pur ! Né dans les quartiers populaires dans les années 1820/1840, le Fado est devenu, sous la dictature de Salazar, le chant national. Il est, depuis le 27 novembre 2011, inscrit au Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité. À découvrir : Amália Rodrigues, la Reine du Fado.

Derniers moments

Cette journée de repos sera consacrée à la visite de Lisbonne. À la GS nous préférons le Tuk Tuk . Un APE Piaggio qui à en croire Hugo le « pilote » est authentique et bien plus performant que les nouveaux modèles électriques en provenance d’Asie. Hugo va nous faire découvrir durant 1h30 sa ville et tout ça dans un français correct. Incollable, il va nous replonger dans l’histoire du Portugal.

Vers 11h, Hugo nous dépose au marché central où il est possible de goûter des spécialités locales (encore) et d’acheter quelques boîtes de sardines.

Il nous reste quelques heures avant de reprendre notre vol et c’est avec le magnifique Tram de la 28 que nous retournons dans le quartier de l’Alfama.

Nous récupérons nos bagages, rendons les clefs et nous dirigeons vers l’aéroport.

Il est 16h30, la pluie tombe sur Lisbonne, mais nous rentrons heureux.

Conclusion

Ce week-end express à quelques heures de chez nous nous a permis de déconnecter durant 2 journées pleines. Pour quelques centaines d’euros, nous avons fuit la grisaille et roulés le long de l’Océan.

C’était ma première expérience en GS800 et j’ai été conquis. La 1200 est belle mais la 800 beaucoup plus vive et maniable. Une excellente machine que je louerai bien dans le désert.

Et si ma prochaine sortie moto se passait à Oman ?

Bonne route à tous et à très bientôt.

SACOCHE RÉSERVOIR

Combien ça coûte ?
• Notre vol Genève / Lisbonne / Genève nous a couté 76 €
• Les motos 83 € (700) et 110 € (800
Nous avons réservé 2 GS 700 et 800. TopCase et antivol compris.
www.lxrent.pt

• L’hébergement au Palacio Vila Flor
55 € avec petit déjeuner compris
www.palaciovilaflor.com

Durée du voyage
2 jours / 1 nuit

Quand s’y rendre
Le Portugal est une destination agréable toute l’année. Au mois de novembre, les températures sont encore de 16° dans la journée.

À faire absolument
• La visite de Lisbonne en Tramway. Ligne 28
• Négocier le tarif du circuit en TukTuk
• Gouter les pâtisseries locales
• Se glisser dans un petit bar le soir pour écouter du Fado

Ne pas faire
S’imaginer manger toutes les spécialités dans un seul repas
Rouler vite

 

ecrire article moto

Voir les photos en cliquant sur l'onglet