Trois jours de balades pour le MC Suisse de notre Chevalier De La Route Roland sur sa BM 1600 GTL, direction l'Isère et le Vercors. Une belle équipe pour une belle virée !

Article et photos Roland Graber CDLR de Courtelary (Suisse)

Balade en Isère et dans le Vercors avec le Gyro moto club d’Yverdon à l’occasion du Jeûne fédéral !

Le saviez-vous ?
Qu'est-ce que le Jeûne fédéral
C'est une fête religieuse annuelle suisse célébrée le 3ème dimanche de septembre dans tous les cantons, à l’exception de Genève qui la célèbre un autre jour. Pour les réformés le nom officiel est le Jeûne fédéral et pour les catholiques la Fête fédérale d’action de grâce.
Le premier Jeûne fédéral remonte au 8 septembre 1796. C’est en 1832 qu’un jour fixe et précis est accepté par tous les cantons à l’exception de Genève. La tradition voudrait que l’on ne mange que du gâteau aux pruneaux le dimanche, aujourd’hui c’est plutôt le dessert..

Côté Équipages

• Les GO : Didier et Marianne sur Yamaha FJR 1300
• Marcel et Nicole sur Yamaha FJR 1300
• Marcello et Françoise sur PAN 1300
• Le Roi Léon et Jacqueline sur PAN 1300
• Bruno le Ténor sur PAN 1300
• Jo-Gaz et sa Gazinette sur BMW K1600 GT
• Les 2Florins Claude et Chantal sur BMW K1600 GT
• Papy-Racing (Claude) sur BMW K1600 GT
• Tintin (Cyrille) sur BMW K1600 GT
• Tonton (Roland) sur BMW K1600 GTL
• Suzy sur Africa Twin et Fabian sur Kawa Ninja 1200
• La belle Isabelle sur Triumph Tiger 1050
• Jean et Martine sur Guzzi California 1100

Vaud, Neuchâtel et le Jura offre un jour férié supplémentaire, le Lundi du Jeûne, ce qui nous permet d’organiser une sortie de 3 jours. Nous partons donc pour la magnifique région de l’Isère et le Vercors, plus précisément à Rencurel, à l’hôtel « le Marronnier ».

1er jour
Courtelary / Rencurel 240 km

Il va faire frais, la doublure est de mise, 6° petits degrés en ce samedi matin. Je quitte le village renommé de Courtelary (célèbre dans le monde entier pour sa fabrique de chocolats Camille Bloch. Qui ne connait pas le Ragusa* et le Torino ?).
*C’est le chocolat suisse 100% naturel avec du caractère. Et avec des noisettes entières qui en font un produit culte depuis plus de 70 ans.

Je prends le petit col des Pontins en direction du château de Valangin et de la ville de Neuchâtel. Là, je saute sur l’autoroute en direction de Genève pour retrouver les premiers amis à l’aire de Bavois et les autres à l’aire de repos du Relais de la Côte, j’ai déjà 120 km au compteur.

Après le plein des machines et le « kawa-croissant », nous prenons la direction de Saint-Julien-en-Genevois où nous quittons enfin cette horrible autoroute Lausanne-Genève, théâtre au moins d’un accident quotidien.

Puis vient la D992, long ruban rectiligne qui te fait immédiatement regretter le pas si vieux 90 km/h, en passant par Viry, Jonzier-Epagny, Frangy, Seyssel.

Il fait beau, la route est belle sans trop de circulation, nous arrivons à Serrières-en-Chautagne, arrêt prévu par le GO, Didier, Président du club et CDLR d’Yverdon-Les-Bains (CH) qui pose fièrement avant de prendre l’apéro avec modération cela va de soit. Nous reprenons la D991 jusqu’à Ruffieux

Nous voici en Savoie, à Ruffieux
Là changement de décor, la route qui longe le Lac du Bourget, si elle nous offre un spectacle magnifique est également très encombrée. La traversée d’Aix-les-Bains et en partie Chambéry pour sortir à Cognin en direction de Les Echelles, s’apparente à un vrai gymkhana, il fait très chaud et nous suons à grosses gouttes, vivement l’arrêt pique-nique.
Ce dernier a lieu à Les Echelles, dans un parc près de l’Office du Tourisme.

Nous sommes en Isère…
Après ce moment de franche convivialité, nous suivons la D520 jusqu’à St-Laurent-du-Pont dans le massif de la Chartreuse et la D520A nous amène par le col de la Placette à Voreppe, puis St-Egrève sur la D1075 où nous traversons l’Isère pour prendre après Sassenage (D531), les gorges d’Engins.

 

mini moto relaisGorges d’Engins
Cette gorge n’est pas très profonde, mais magnifiquement boisée et la chaussée très roulante !

 

Direction Lans-en-Vercors, puis Villard-de-Lans. Arrive les Gorges de la Bourne

 

mini moto relaisLes Gorges de la Bourne
Une route de ouf ! Creusée dans le rocher, largeur et hauteur parfois réduite à 3,5 m, des tunnels, des vélos sans lumière, des motards allumés, même Jason ne voudrait pas passer par là.
Pour faire une route comme celle-là, il faut être fou ou militaire… Et dire qu’elle a été réalisée entre 1861 et 1872, 11 ans de travaux pour 24 km.

 

Bonnes adressesHôtel Le Marronnier
04 76 38 97
hotellemarronnier.com
L’hôtel Le Marronnier ne fait pas partie des Relais Motards, mais il devrait. Le patron est motard, il transforme facilement sa terrasse en parking.
Demi-pension (single) pour 2 jours 144€, chambre propre, bonne literie et bonne cuisine.
Il y a une piscine chauffée et un bar accueillant.

 

 

Nous quittons la D531 à la Balme de Rencurel, pour monter au village de Rencurel, dernière étape de la journée. Arrivée à l'’hôtel Le Marronnier…

 

Rencurel / Hauterives / Rencurel.
Boucle de 200 km

La journée sera également culturelle. Nous partons pour Hauterives visiter ce fameux Palais, et reprenons les Gorges de la Bourne pour aller à Chorance et Pont-en-Royans.

Nous passons dans la Drôme par St-Nazaire-en-Royans, direction Romans-sur-Isère et prenons la D538 pour Margès et enfin Hauterives.

 

a voirVisite du Palais Idéal du Facteur Cheval
Bien que ce soit dimanche, il n’y a pas foule et nous visitons tranquillement ce Palais de l’Inutile, unique au monde : « le soir à la nuit close, quand le genre humain repose, je travaille à mon Palais. De mes peines nul ne saura jamais » disait-il.
Il mettra trente années à construire le palais de ses rêves, fait des pierres ramassées au fil des tournées, selon son inspiration. Il l'achève en 1912. Il a alors 76 ans. En 1969, le Palais idéal est officiellement classé monument historique
Nous profitons également du restaurant attenant avant de reprendre la route.

 

Nous quittons Hauterives pour Roybon, St-Marcellin et Pont-en-Royans. Ensuite la D54 nous conduit à St-Jean-en-Royans et la D76 au col de Gaudissart.

 

a voirArrive la Combe-Laval, une route touristique réalisée en 1896, principalement en corniche, creusée dans la falaise avec un panorama à couper le souffle.

 

Le Col de la Machine (1015m) suit la Combe-Laval et nous nous dirigeons par la D76 vers Vassieux-en-Vercors. La D178 et le Col de Proncel nous amène à La Chapelle-en-Vercors, la D518 à Les Barraques-en-Vercors et Sainte-Eulalie-en-Royans.

De Pont-en-Royans nous reprenons avec grand plaisir les fameuses Gorges de la Bourne pour retourner à l’hôtel à Rencurel.

3e jour
Rencurel / La Cure 240 km

Qui connait la Route des Écouges ? Et bien, c’était une découverte !

Elle part de Rencurel à Saint-Gervais par le Col de Romeyère. Sur le parcours, il y a un tunnel d’environ 500m, d'une largeur de 2,6m sans aucun éclairage. Didier propose de traverser seul, de bloquer les voitures en face, pour nous permettre de passer ce goulet.

Le tunnel est en pente et j’avais vraiment l’impression d’entrer dans les entrailles de la terre. La suite n’est pas mal non plus, encore une route de fous !

De St-Gervais, nous rejoignons la D1092 à L’Albenc, et remontons sur Tullins. Nous contournons ensuite Voiron pour prendre la D520 en direction de Les Échelles.

Nous quittons la D1006 à Saint-Béron, pour La Bridoire et le très joli lac d’Aiguebelette.

Arrêt boissons à St-Alban-de-Montbel, et nous constatons qu’être serveur ne s’improvise pas, n’est-ce pas Marcello.

La D921 est une magnifique route, pleine de virolos, qui passe par Novalaise, Yenne, Lucey et le très beau village de Chanaz (73) sur le canal de Savières.

Nous passons Culoz (01), la D992 nous amène à Anglefort pour le pique-nique.

À Anglefort, il y a aussi un départ de la route du Grand Colombier, également une route classée difficile mais extraordinaire. Nous devons rentrer, nous la gardons en réserve.

Rassasiés, nous prenons la D991 pour Seyssel, Chanay, Confort, Lancrans, Chézery-Forens.

 

mini moto relaisArrive le défilé de Sous-Balme, route agréable et très « viroleuse » qui nous amène à Lélex et Mijoux (nous sommes encore dans le département de l'Ain). Encore quelques kilomètres et nous arrivons à La Cure (village sur la frontière entre la France et la Suisse), pour un dernier verre. Nous prenons congé ici, car au fil des prochains carrefours, le groupe va se disloquer pour que chacun puisse rentrer au bercail.

Côté budget
• Essence
• Boissons et repas (parfois pique-nique)
• Hôtel
• Total : environ 220 €

 

Une belle virée, un temps parfait, une bonne organisation et surtout harmonie et joie de partager notre passion, que demander de plus, sinon recommencer.

ecrire article moto

Voir les photos en cliquant sur l'onglet